Image principale
Hémicycle du Sénat

Sénatoriales 2023 : un résultat historique

Commune associée
Nouméa
Mardi 26 septembre 2023 - 14:20

Historique. Ce dimanche 24 septembre, la Nouvelle-Calédonie a élu ses deux nouveaux sénateurs pour les six prochaines années. Première surprise, le passage dès le premier tour de Georges Naturel, maire de Dumbéa, avec 351 voix. Puis, au second tour, deuxième surprise : Robert Xowie est élu sénateur avec 307 voix. Des élections qui resteront historique pour le Front de Libération Nationale Kanak et Socialiste, qui intègre pour la première fois la chambre haute du Parlement français. Voici un décryptage de ces élections au scrutin particulier et aux résultats inattendus.

 

Contenu structuré

La Nouvelle-Calédonie connaît le nom de ses deux nouveaux sénateurs

Taille de la boîte
12
Taille de la boîte
6
ID vidéo youtube

Gh6-Eq6GX-Q

Sénatoriales, un vote sanction ?

26/09/2023

[Diffusé dans le JT du 25-09-23] Georges Naturel et Robert Xowie sont les deux nouveaux sénateurs de la Nouvelle-Calédonie. Un moment h...

Ce dimanche 24 septembre au haut-commissariat de la Nouvelle-Calédonie, les grands électeurs étaient appelés à élire les deux nouveaux sénateurs. Sur 578 inscrits, 573 ont répondu présents au premier tour. Ils n’étaient plus que 569 au second tour. Après un premier vote dans la matinée, qui a permis de connaître le nom du premier sénateur, Georges Naturel, les grands électeurs sont retournés aux urnes aux alentours de 15h pour choisir le second : Robert Xowie. Satisfaction pour les uns, déception pour les autres, mais surprise pour tout le monde.

Un moment historique puisque c’est la première fois qu’un indépendantiste accède au Sénat. Avec 307 voix, l’ancien maire de Lifou devance au second tour la secrétaire d’État Sonia Backès.

Taille de la boîte
6

Georges Naturel : une campagne au plus près de la population

Taille de la boîte
12

Georges Naturel est ingénieur de formation. Après une longue carrière en tant que directeur d’exploitation de Météo France en Nouvelle-Calédonie, il s’engage en politique dès le début des années 1980 au sein du principal parti non-indépendantiste de l’époque : le RPCR. Il devient maire de Dumbéa le 21 mars 2008 après avoir siégé au conseil municipal de la ville depuis 1995. À l’âge de 67 ans, il se présente aux élections sénatoriales de 2023, mais n’est pas porté par son parti, les Républicains. C’est donc un candidat sans étiquette apparente mais à la couleur loyaliste qui a été élu ce dimanche.

La campagne électorale du maire de Dumbéa a été marquée par une discrète médiatisation mais une forte présence sur le terrain. Au total, le nouveau sénateur aura parcouru 4 500km à la rencontre des grands électeurs, soit plus de trente communes arpentées.

Ce dimanche 24 septembre, il a été élu au premier tour des sénatoriales avec 351 voix, soit une majorité absolue. Les trois autres candidats non-indépendantistes ont récolté respectivement 225 voix pour Sonia Backès, 180 pour Pierre Frogier et 48 pour Gérard Poadja.

Taille de la boîte
6
Taille de la boîte
6
ID vidéo youtube

mOonCj1n2q4

"Il n'y a pas eu de trahisons ou de négociations, ça s'est fait naturellement [...] sur le terrain"

25/09/2023

Retrouvez les replays de vos émissions préférées sur www.caledonia.nc . Copyright © CALEDONIA 2023

Robert Xowie : premier sénateur indépendantiste

Taille de la boîte
12
Taille de la boîte
6
ID vidéo youtube

OCHhOiYbkEM

"C'est un tournant dans notre Histoire"

25/09/2023

Retrouvez les replays de vos émissions préférées sur www.caledonia.nc . Copyright © CALEDONIA 2023

Robert Xowie est enseignant de formation. Il entre en politique à la fin des années 1970 en tant que membre de l’Union Calédonienne, principale mouvance indépendantiste du pays. Depuis 2014, Robert Xowie est maire de Lifou.

C’est à 61 ans qu’il se présente aux élections sénatoriales en portant la candidature unique du Front de Libération Nationale Kanak et Socialiste.

L’homme politique originaire de la tribu de Siloam, récolte 259 voix au premier tour. À 31 voix près d’une élection à la majorité absolue. Il aura fallu attendre le second tour du scrutin, lors duquel 307 grands électeurs ont choisi le candidat indépendantiste. Sonia Backès, seule candidate restante chez les non-indépendantistes et principale concurrente sur ce dernier tour, a quant à elle récolté 246 voix.

Ainsi, pour la première fois de leur histoire, les indépendantistes accèdent au Sénat. L’Union calédonienne avait déjà eu un sénateur en 1956, Armand Ohlen, mais le parti n’avait pas encore affirmé sa couleur indépendantiste.

Taille de la boîte
6

Le Sénat, incarnation du pouvoir législatif

Taille de la boîte
12

Georges Naturel et Robert Xowie siègeront au Sénat. Un bâtiment iconique, situé depuis 1958 au palais du Luxembourg, dans le 6e arrondissement de Paris. Le sénat constitue l'une des deux chambres du Parlement. L'autre chambre étant l'Assemblée nationale. Ensemble, ils portent le pouvoir législatif, le pouvoir de faire des lois. Le Sénat est considéré comme la chambre haute du Parlement puisqu'elle est indissoluble par le Gouvernement, contrairement à l'Assemblée nationale.

Taille de la boîte
4
Taille de la boîte
4
ID vidéo youtube

lcQ1-PUZFhQ

À quoi sert le sénat ? - 1 jour, 1 question

18/05/2015

À quoi sert le sénat ? - 1 jour, 1 question propose de répondre chaque jour à une question d'enfant, en une minute et trente secondes. ...

Le rôle et les missions du sénateur

Taille de la boîte
12

Comme les députés de l'Assemblée nationale, les sénateurs participent au travail législatif. Les deux instances composent le Parlement français. Autrement dit, ils peuvent déposer des propositions de loi, des amendements, examiner les textes, vérifier leur application et les voter. Par exemple, lors du précédent mandat de Pierre Frogier et de Gérard Poadja, ces derniers avaient voté contre l'inscription de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution française. Ils avaient également voté pour la réforme des retraites en France le 11 mars 2023. En Nouvelle-Calédonie, si les lois du pays sont examinées et votées au Congrès, certains textes et dispositifs relèvent de compétences exercées par l'Etat. Les sénateurs calédoniens peuvent donc proposer des projets de loi. Le cas échéant, ils peuvent aussi demander l'extension de certaines mesures aux Outre-mer et en particulier à la Nouvelle-Calédonie. C'est le cas par exemple, de l'avenir institutionnel, de la justice, de la défense, de l'environnement ou encore de la jeunesse.

Ainsi, dans le cadre du projet de loi national pour la confiance dans l'institution judiciaire, un des sénateurs avait demandé la création d'un centre  d'accès au droit à destination des personnes les plus éloignées sur le territoire. Enfin, dans le cadre des négociations sur l'avenir institutionnel du pays, le Sénat est un tremplin pour exposer leurs visions sur le futur du Caillou. Une révision constitutionnelle étant nécessaire pour amender le nouveau statut de la Calédonie, cela implique de réunir l'Assemblée nationale et le Sénat lors d'un congrès à Versailles.

Taille de la boîte
6
Taille de la boîte
6
ID vidéo youtube

UB8P98B-v6M

Quel rôle pour les sénateurs calédoniens ?

25/09/2023

Retrouvez les replays de vos émissions préférées sur www.caledonia.nc . Copyright © CALEDONIA 2023

Les élections sénatoriales, un scrutin particulier

Taille de la boîte
12

Tous les trois ans, la moitié du Sénat est renouvelée. Cela représente 170 sénateurs sur 348 au total. Ces derniers sont élus pour un mandat de 6 ans.

La moitié renouvelée correspond à un découpage bien précis en deux séries. La série 1 est composée des départements français compris entre 37 et 66, ainsi que des départements et collectivités d'Outre-Mer et des sénateurs représentant les Français à l'étranger. La Nouvelle-Calédonie fait donc partie de cette première série. En 2026, ce sera au tour de tous les autres départements faisant partie de la série 2 d'être renouvelés. 

Proportionnellement à sa population, la Nouvelle-Calédonie dispose de 2 sièges au Sénat. En guise de comparaison, Paris en dispose, elle, de 12. 

Ainsi, le nombre de sénateurs de la circonscription détermine le mode de scrutin. En Nouvelle-Calédonie, il s'agit d'un scrutin majoritaire uninominal à deux tours. Autrement dit, les grands électeurs seront amenés à faire leur choix en deux temps. Pour qu'un candidat soit élu au premier tour, il doit récolter la majorité absolue des suffrages exprimés et 25% des inscrits. Par exemple, pour qu'un candidat soit élu en Nouvelle-Calédonie, il faut qu'il obtienne au minimum 290 voix. Ensuite, au second tour, tous les candidats peuvent se représenter. Pour être élu, il suffit d'obtenir une majorité relative.
 

Taille de la boîte
12

Les sénateurs calédoniens : par qui sont-ils élus ?

Taille de la boîte
12

En Nouvelle-Calédonie, on compte 578 grands électeurs. Eux seuls sont habilités à élire les sénateurs ; c’est une élection au scrutin universel indirect. Ce corps électoral restreint est composé en majorité d’élus des provinces, de députés, de sénateurs, de maires ou encore d’élus des conseils municipaux. Tous les 6 ans, ils se rendent aux urnes pour choisir les deux nouveaux sénateurs qui représenteront les collectivités locales du territoire au Sénat à Paris. Ces grands électeurs doivent eux-mêmes être élus au suffrage universel direct, c’est-à-dire par tout le monde.

Pour les élections sénatoriales de cette année, les intentions de vote étaient réparties de cette manière : 330 voix pour les non-indépendantistes et 248 pour les indépendantistes. A première vue, une répartition qui semble favorable pour les candidats non-indépendantistes. Cependant, comme nous l’avons vu ce week-end, Robert Xowie a quand même été élu au second tour. En effet, la majorité loyaliste s’est vue fragilisée par une multitude de candidatures, tandis que le FLNKS n'en avait proposé qu’une seule. Les stratégies adoptées dans les deux camps ont alors défié les pronostics, qui plaçaient l’actuelle présidente de la province Sud Sonia Backès et le candidat sortant Pierre Frogier, en tête de cette élection. 

À noter aussi la présence de deux candidats sans étiquette. Manuel Millar qui n’a récolté qu’une seule voix au premier tour et ne s’est pas représenté au second. Et Macate Wenehoua, ancien maire de Lifou et indépendantiste, qui n’a récolté que deux voix au second tour.

Taille de la boîte
8
Taille de la boîte
4
ID vidéo youtube

5-sJOqWOrGw

Sénatoriales : mode d'emploi d'un scrutin particulier

24/09/2023

[Diffusé dans le JT du 22-09-23] Le mécanisme de ces élections est souvent obscur pour la plupart d’entre nous. Et pour cause, les séna...

Zoom sur les deux candidats sortants : Pierre Frogier et Gérard Poadja

Taille de la boîte
12
Taille de la boîte
6
ID vidéo youtube

L9mWuZRIjmE

Pierre Frogier, candidat aux sénatoriales

22/09/2023

[Diffusé dans le JT du 16-05-23] Retrouvez les replays de vos émissions préférées sur www.caledonia.nc . Copyright © CALEDONIA 2023

Taille de la boîte
6
ID vidéo youtube

aA4_o0t_78Q

Sénatoriales : Gérard Poadja se représente

22/09/2023

[Diffusé dans le JT du 23-08-23] Retrouvez les replays de vos émissions préférées sur www.caledonia.nc . Copyright © CALEDONIA 2023

À lire aussi :

Image principale

Un avenir compromis pour le Betico

Lundi 19 février 2024 - 14:37
Image principale

Mise en sommeil de KNS : quel avenir ?

Jeudi 22 février 2024 - 09:40
Image principale

La rentrée scolaire 2024

Jeudi 22 février 2024 - 09:46